Alors que certains se ruaient de bon matin au bord des rivières pour traquer Dame Truite, ce samedi 11 mars fut mon dernier jour de pêche de la saison sur le lac de Villerest (plan d'eau où la législation autorise la pêche des percidés, hors réserves temporaires, jusqu'à l'ouverture en première catégorie).

 

Une sortie bien-sûr consacrée à la recherche de ces satanés sandres qui nous font bien tourner en bourrique depuis presque deux mois. Car il faut bien l'avouer, cette fin de saison n'a vraiment pas été à la hauteur de mes espérances (et de celle des autres je pense). Depuis mi-janvier, les sorties y ont été vraiment compliquées : pas mal d'échos visibles mais des poissons apathiques bien difficiles à faire mordre, des périodes de frénésie permettant de rentrer du poisson sur des spots précis et sur des laps de temps très courts. Et quand quelques poissons montaient finalement à bord du bateau, il s'agissait la plupart du temps de sujets très modestes en terme de taille. Bref, une fin de saison bien en deça des précédentes.

 

 

Fort de tout cela, malgré quelques échos signalant une légère reprise de l'activité depuis quelques jours, nous avons donc abordé cette sortie sans trop d'illusions. Limiter la casse en assurant un ou deux poissons serait déjà pas si mal.

 

Et question dureté de la pêche, nous n'avons pas été trop dépaysés. Nous sommes en effet restés sur les mêmes bases que les autres fois : pas mal de poissons posés au fond et ne réagissant pas aux leurres que nous avions pourtant pris soin de faire tourner. Mais un peu d'insistance et de réflexion nous ont finalement permis de remonter quelques sujets modestes mais bien appréciables.

 

 

Il nous a fallu tester la pêche sur divers postes et dans différentes profondeurs et turbidités d'eau pour faire émerger un tout petit bout de notre vérité du jour : les poissons semblaient se trouver sur les pentes rocheuses (les plages n'ont absolument rien donné en terme de touches et d'échos), dans une eau plutôt claire. Des paramètres qui n'engagent que nous et que certains réfuteront peut être.

 

Toujours est-il qu'une fois ces conditions réunies, nous avons finalement enregistré plusieurs prises et tapes coup de fusil inferrable. Un petit bout de la solution était trouvé après beaucoup de temps passé en tâtonnements peu fructueux !

 

 

En ce qui concerne la profondeur, la fourchette 12,50 - 13,50 mètres nous a semblé être la plus productive. Un copain a quant à lui davantage  pris dans la fourchette 8 - 10 mètres ...

 

Pour le leurre, c'est le StreakZ (Zman) en coloris #SpaceGuppy qui s'est clairement démarqué en enregistrant toutes les prises du jour. Il n'y avait pas photo à ce niveau là ! Selon moi, un must-have (avec le JerkShadZ) pour ceux qui recherchent les sandres ...

 

 

Au final, la fin d'après-midi (je vous avais dit que la réflexion fut longue) m'a permis de remonter cinq sandres au bateau et d'enregistrer presque autant de tapes éclairs ne débouchant que sur des ferrages dans le vide. Un soulagement après un début de session monotone laissant largement pointer l'idée d'un joli capot de fermeture.

 

 

Ma saison sandre s'est donc terminée avec ces quelques poissons supplémentaires au compteur. La bredouille a été évitée et la satisfaction d'avoir (un peu) déjoué l'humeur taquine des sandres est, je l'avoue, plutôt grande (contrairement à certains qui ne sont jamais satisfaits, j'ai la chance d'avoir besoin de peu pour être heureux). Et pour ne rien gâcher, nous avons même pu pêcher en sweat sous un beau soleil chaud de mars. Ce n'était pas si mal en définitive !

 

N'étant pas du tout "truiteux", les semaines à venir vont donc être synonymes de pause pêche des carnassiers (ils sont de toute façon en repro), de bricolages divers, de rédactions d'articles sur le matériel distribué par mon sponsor (que je remercie au passage pour son soutien infaillible malgré la relative banalité des prises que je réalise sur l'ensemble de mes saisons) et de sorties pêche des poissons blancs en solo ou avec mon fils. On verra bien comme cela se présentera ...

 

@+ Guilhem COGNET

Retour à l'accueil