Après  le porte-cannes et le support de sonde à bras rotatif, on continue la série "équipement du float-tube" avec la réalisation d'un boîtier étanche pour la batterie du sondeur, compartiment pouvant également accueillir papiers et autres appareils électroniques sensibles à l'humidité.

Je me suis bien-sûr servi du câble d'alimentation compatible avec mon sondeur (un Helix 5 DI-GPS Humminbird) auquel j'ai rajouté le matériel suivant :

- boîte étanche Plano 1312,

- coussin protège-genoux de jardinage,

- batterie AGM 12 volts 7 ampères,

- porte-fusible + fusible 3 ampères,

- presse-étoupe à visser pour câble de 5 mm de diamètre,

- connecteur rapide batterie/chargeur CTEK (modèle XS 0.8 en ce qui me concerne),

- des cosses plates et de la gaîne thermorétractable.

 

Le matériel détaillé, il ne me reste plus qu'à vous présenter la manière dont j'ai assemblé tout cela ...

1. J'ai d'abord découpé un coussin protège-genoux (à l'origine prévu pour le confort des bricoleurs) aux dimensions intérieures du fond de la boîte étanche sans oublier de réserver un espace pour accueillir la batterie.

Equipement de mon float-tube : réalisation d'un boîtier étanche pour la batterie du sondeur

2. J'ai placé ce morceau de mousse au fond de la boîte puis j'ai inséré la batterie dans son emplacement définitif en l'enfonçant en force. Ainsi bloquée dans son logement, elle ne bougera plus du tout.

Equipement de mon float-tube : réalisation d'un boîtier étanche pour la batterie du sondeur

3. J'ai ensuite percé un trou sur le dessus du couvercle de la boîte étanche puis vissé dans celui-ci le presse-étoupe.

Equipement de mon float-tube : réalisation d'un boîtier étanche pour la batterie du sondeur
Equipement de mon float-tube : réalisation d'un boîtier étanche pour la batterie du sondeur

4. J'ai passé le câble d'alimentation du sondeur dans le presse-étoupe puis j'ai placé le porte-fusible sur le fil positif. J'ai ensuite raccordé les fils du connecteur rapide batterie/chargeur CTEK et les fils d'alimentation du sondeur au bout de deux cosses plates. Enfin, un peu de gaîne thermoréractable est venue recouvrir les différents raccords.

Equipement de mon float-tube : réalisation d'un boîtier étanche pour la batterie du sondeur

5. J'ai raccordé les deux cosses plates à la batterie. J'ai finalement serré le presse-étoupe pour bloquer la câble d'alimentation dans sa position définitive (en prenant soin auparavant de laisser une longueur suffisante afin qu'il ne tire pas sur les cosses lors de l'ouverture).

Equipement de mon float-tube : réalisation d'un boîtier étanche pour la batterie du sondeur

La batterie est ainsi bien à l'abri des intempéries et des salissures. L'ouverture du couvercle supérieur ne sera à réaliser qu'à l'occasion de la recharge de la batterie qui se fera aisément grâce au connecteur rapide CTEK.

Equipement de mon float-tube : réalisation d'un boîtier étanche pour la batterie du sondeur

La place restante dans la boîte étanche peut également être mise à profit pour accueillir un téléphone, votre permis de pêche, les papiers de la voiture ... bref, tout ce qui craint l'humidité ! Tant qu'à faire, autant profiter de cet espace totalement hors d'eau si rare sur un float-tube !

 

6. Pour finir, j'ai également rajouté un morceau de cordelette terminé par un mousqueton inox afin de sécuriser le tout et d'éviter un voyage de l'ensemble vers les profondeurs en cas d'accident. On n'est jamais trop prudent !

Equipement de mon float-tube : réalisation d'un boîtier étanche pour la batterie du sondeur

L'ensemble prend donc place à l'arrière du float-tube, juste derrière le siège. Les poches latérales restent ainsi libres et donc disponibles pour les boîtes de leurres et autres accessoires.

Equipement de mon float-tube : réalisation d'un boîtier étanche pour la batterie du sondeur

Mon float est donc presque entièrement équipé pour la nouvelle saison. Le support d'écran du sondeur est désormais terminé. Mais ça, je vous en parlerai prochainement ...

 

@+ Guilhem COGNET

Retour à l'accueil