Villerest faisant partie des plans d'eau dont la réglementation autorise la pêche du sandre jusqu'au 12 mars, Hervé et moi avons pu profiter du temps moins tempétueux de dimanche pour traquer les percidés hantant les profondeurs de ce lac. Et croyez-moi, ce ne fut pas chose facile !

 

En effet, pour être honnête, nous avons plus subi l'humeur des poissons qu'autre chose lors de cette session. Nous avons vu beaucoup d'échos de poissons plaqués sur le fond et même décollés ... mais ces derniers nous ont bien fait tourner en bourrique tout au long de la journée.

 

Finalement, nous n'avons pas vraiment trouvé LA solution pour les faire craquer. Changements de types de leurres, de coloris, de tailles, de profondeurs, de vitesse de dérive : beaucoup de choses ont été essayées ... sans succès.

 

 

Et c'est finalement une courte période de frénésie (de l'ordre d'une trentaine de minutes) qui nous a permis de prendre cinq des six sandres remontés à bord ce jour-là. Du calme plat, nous sommes alors rapidement passés à de multiples touches nettes, tapes et autres lourdeurs qui se sont pour la plupart soldées par des décrochages ou des ferrages dans le vide.

 

Heureusement, quelques poissons (un seul maillé) ont gobé plus franchement nos leurres et nous ont permis de nous amuser un peu.

 

 

Bref, nous avons eu la chance d'être au bon endroit au bon moment ! La seule chose certaine, c'est que nous n'étions pas complètement hors de la fourchette de profondeur de tenue des poissons. Pour le reste, à l'heure où j'écris ces lignes, nous sommes toujours dans le flou.

 

Retour sur Villerest le week-end prochain ... en float ou en bateau. On verra bien suivant la météo et les opportunités qui s'offriront à moi !

 

@+ Guilhem COGNET

Retour à l'accueil