Ce matin, j'ai accueilli Sylvain Russo (alias L'Esoxiste) pour une petite initiation de quelques heures à la pêche de l'aspe.

 

C'est donc un peu avant 6h00 du matin qu'il est arrivé au lieu de rendez-vous. Après l'avoir aidé à sélectionner un ensemble de leurres adaptés (en tailles, en couleurs ...mais pas en résistance d'hameçons), nous avons rapidement pris la direction de notre poste du jour. Quelques explications techniques plus tard, nous nous sommes appliqués à peigner différentes veines d'eau prometteuses.

 

Au bout d'un petit moment, j'ai finalement enregistré une touche rapide. Mais malheureusement, le combat fut de courte durée car un décrochage est vite venu me rappeler à la réalité de cette pêche !

 

Maints lancers plus tard, une attaque puissante est à nouveau venue sanctionner mon leurre alors qu'il se déplaçait dans la pellicule. Après quelques rushs et sueurs froides, c'est un joli individu de 65 cm qui est venu poser devant l'objectif. L'occasion d'admirer les lignes de ce poisson taillé pour les forts courants ... et pour les combats de fou !

 

22-06-2014--1-.JPG

 

22-06-2014--2-.JPG

 

22-06-2014--3-.JPG

Photos : Sylvain Russo

 

Remis en confiance par cette touche concrétisée, nous avons donc insisté sur le secteur. Et c'est là que Sylvain a finalement pu constater la brutalité d'Aspius aspius. Un nouvel individu est venu soudainement gober son leurre à quelques mètres de lui, au bord d'un banc de sable, alors qu'il le ramenait jusqu'à lui ! Malheureusement pour lui, le poisson s'est décroché juste devant l'épuisette alors que j'essayais de le mettre au sec. Les branches des triples trop fragiles de son petit poisson nageur avaient commencé à s'ouvrir ...

 

22-06-2014-7-.jpg

Photo : Sylvain Russo

 

Nous avons donc continué notre exploration des différentes veines d'eau pour tenter de prendre notre revanche. Et la chance m'a à nouveau souri car, sur un long lancer, un nouvel aspe est venu attaquer ma cuiller dans une énorme gerbe d'eau. Contre toute attente, c'est finalement un individu de "seulement" 59 cm (je m'attendais à plus gros vu la touche) qui nous a rejoints sur la berge. Celui-là a chèrement vendu ses écailles !

 

22-06-2014--4-.JPG

 

22-06-2014--5-.JPG

Photos : Sylvain Russo

 

Cette seconde prise a alors marqué la fin de l'activité des aspes. Nous avons donc décidé d'arrêter la recherche de ce poisson et de prendre la voiture pour aller faire un peu de tourisme. J'avais en effet promis à Sylvain de lui montrer le fameux Bec-d'Allier, ses maisons de mariniers et son surprenant pont-canal (un des plus grands de France avec ses 343 mètres de long).

 

L'heure du départ de Sylvain approchant à grands pas, nous avons décidé de rechercher quelques chevesnes dans les eaux de l'Allier tout proche. Mais mis à part quelques rares tapes sans suite de "chubs" modestes, il n'y a pas eu grand chose à signaler ...

 

22-06-2014-1-.JPG

Photo : Sylvain Russo

 

C'est finalement vers 11h00 que nous nous sommes séparés sur un bilan de deux décrochages et de deux poissons épuisés, le tout réalisé de très bonne heure sur le même poste. Il fallait être matinal et se trouver au bon endroit !

 

Malgré tout, je suis satisfait de ces quelques heures passées ensemble car Sylvain a pu enfin vivre une attaque d'aspe et ressentir la défense furieuse de ces "flèches d'argent" !

 

@+ Guilhem COGNET

Retour à l'accueil